Un courtier est un professionnel qui sert d’intermédiaire entre deux parties contractantes dans le cadre d’une opération commerciale, bancaire, etc. Il faut noter qu’un courtier peut être une personne physique ou une personne morale. Cette dernière est désignée sous la dénomination de société de courtage. Il y a une réglementation en vigueur qui régit le métier de courtage. Elle peut être différente d’un pays à un autre.

Le métier de courtier est à la base dédié à ceux qui jouent l’intermédiaire dans le domaine de l’assurance. Cela s’est petit à petit développé dans d’autres domaines.

La nature du travail d’un courtier

Le courtier fait le lien entre une ou plusieurs professionnels dans un domaine particulier ou dans plusieurs domaines en simultanément et un client. Il propose à ce dernier un contrat qui convient le plus à ses besoins et à son profil.

En général, ce spécialiste intervient dans le domaine de l’assurance, de l’immobilier, de la banque, des marchandises, des travaux, etc. Bien que les secteurs d’activité dans lesquels il travaille soient différents, son objectif reste le même : répondre aux nécessités d’un donneur d’ordre et lui trouver ce qu’il lui convient.

En gros, le courtier Toulouse aide et conseille le client. Pour ce faire, il analyse ses besoins et son profil. Il prend en considération tous les détails lui concernant qui peuvent impacter sur le contrat dans le présent ou dans le futur. Il passe ensuite en revue toutes les offres disponibles sur le marché afin de trouver celle qui correspond le plus aux attentes de son client. Son but est de lui faire des propositions avantageuses. Une fois qu’une offre est validée par le donneur d’ordre, le courtier réalise la négociation de tarif auprès du professionnel qui fait la proposition de l’offre.

Le rôle du courtier ne s’arrête pas là, il doit aussi être apte à donner des conseils utiles à son client afin qu’il puisse réussir son projet. Dans le cas où il juge que le produit choisit par le client ne correspond pas à ce projet, il lui en recommande d’autres.

Une fois que le client a pris sa décision sur un contrat, c’est le courtier qui se charge de faire la négociation et du suivi du contrat. En effet, sa mission ne s’achève pas à la signature du contrat. Il joue encore le rôle d’accompagnateur afin de toujours défendre les intérêts de son client. Pour cela, il effectue une vérification pour savoir si les clauses du contrat sont bien respectées. En cas de litiges entre les deux parties contractantes, il cherche des solutions pour leur trouver un terrain d’entente.

Si jamais, le client est victime d’un abus de la part de l’autre partie, le courtier l’aide à établir une déclaration de sinistre et lui assiste lors de l’expertise.

La carrière et le salaire d’un courtier

Le courtage est un métier en plein essor et c’est une profession qui attire de plus en plus de personnes.

S’il y a quelques années encore, il n’y a eu que le courtage en assurance, désormais, d’autres domaines comme le voyage ou encore l’automobile ont ouvert leurs portes à ce métier. Il est même possible de trouver des e-courtiers c’est-à-dire des courtiers qui œuvrent en ligne.

Il y a plusieurs types de courtier Toulouse. Certains travaillent en tant que salariés dans des cabinets de courtages et d’autres vaquent entant qu’indépendants. Néanmoins, avant de se lancer comme auto-entrepreneur ou avant de faire un rachat de portefeuille de clients, une expérience de salarié au sein d’une société de courtage est indispensable. Cela permet d’acquérir des savoirs et des expériences.

Le courtier peut aussi envisager de devenir commercial. A ce titre, sa mission consiste à faire une prospection dont le but de trouver de nouveaux clients pour un cabinet de courtage. Il peut aussi songer à devenir dirigeant pour un cabinet de courtage.

En ce qui concerne le salaire d’un courtier expert à Toulouse, s’il est débutant, son gain varie en fonction du nombre de clients qu’il trouve. Son salaire est en quelque sorte, constitué de commissions sur les contrats conclus avec ses clients.

Comment devenir courtier ?

Comme n’importe quel autre métier, devenir courtier requiert des formations particulières. Au minimum, un courtier professionnel à Toulouse doit avoir un bac + 2 dans le secteur d’activité auquel il souhaite intégrer. Cela peut être la banque, le bâtiment, l’immobilier, l’assurance, etc.). Plus les années d’études et les diplômes sont importants, plus le professionnel a de la chance pour bénéficier d’une évolution de carrière plus rapide. Avec un bac + 5, il peut donc espérer un poste de directeur par exemple.

Tous les courtiers doivent passer par un stage professionnel d’un minimum de 150 heures. Cela équivaut à 2 années d’exercices sur le terrain dans un cabinet. Ils peuvent aussi occuper un poste à responsabilités pendant 4 ans ou bien passer un bac + 3 dans un secteur défini.

Le courtage en ligne

Avant l’ère du numérique, les courtiers recevaient leurs clients dans leurs bureaux au sein d’un cabinet ou bien opéraient par téléphone. Leur mission principal était la même qu’à présent mais c’était la manière d’exercer qui était différente. Avant l’émission des ordres de transaction de la part des clients, les courtiers effectuaient la négociation des actifs à leurs comptes. Comme gain, ils gagnent un pourcentage qui est déjà déterminé au préalable.

L’avènement d’Internet a tout fait basculer. Désormais, un courtier exerçant à Toulouse peut œuvrer en ligne. En mettant à disposition de ses clients une plateforme digitale ou une application mobile, il leur permet d’avoir accès à des comptes. C’est également à travers internet ou plus précisément via ces plateformes que les transactions sont faites. Il n’y a donc plus de déplacement ou de transactions physiques. Tout se fait sur la toile.

Si avant le métier de courtage fut relié à la pratique d’un seul individu appartenant à un domaine défini, tel n’est plus le cas actuellement. En effet, le courtier n’exerce plus obligatoirement dans un cabinet. En quelque sorte, la vulgarisation des plateformes en ligne a aussi eu pour conséquence de raccourcir le terme en « courtier » pour présenter un courtier en ligne.